Objet privé, déchet public




La cartographie des conteneurs de la ville de Strasbourg. 



Extrait du  Rapport de Développement Durable Eurométropole de Strasbourg de 2019

“Le Plan Climat, adopté par délibération en 2019, constitue notre principale feuille de route pour transformer le territoire pour d’une part nous adapter à la hausse des températures et aux phénomènes liés au changement climatique, et d’autre part aller vers la sobriété de nos consommations et des modes de vie. Mais c’est bien l’ensemble des politiques publiques qui mérite d’être revisité pour opérer les transformations nécessaires au regard des attentes sociales et des transformations scientifiques et technologiques que nous connaissons et qui sont l’expression d’une humanité responsable et créative qui construit son avenir.”
  ...
“La compétence de gestion et de collecte des déchets est assurée presque totalement en régie par la collectivité. Elle partage le reste des activités avec plus de 20 entreprises et 9 éco-organismes. Depuis 1992, la stratégie vise à limiter l’impact des déchets sur l’environnement dans les différentes étapes du traitement des déchets. Aujourd’hui, l’objectif devient « Zéro Déchet Zéro Gaspillage » sur l’ensemble du territoire. Cette nouvelle politique s’inscrit totalement dans la stratégie d’économie circulaire proposée par la Directive Cadre Européenne qui touche à la prévention, au réemploi, à la valorisation matière et à la tarification incitative. Les déchets doivent être considérés comme une ressource à valoriser et non plus comme une matière à éliminer. Cette stratégie vise une réelle dynamique de coopération sur le territoire et la promotion du modèle de l’économie circulaire auprès des communes, entreprises, institutions et habitants. Le développement de ces démarches industrielles et territoriales favoriseront les synergies Énergie-matières et permettront de renforcer leur compétitivité.” 
...

Dans la continuité du Programme Local de Prévention (2010-2015), l’Eurométropole de Strasbourg s’est engagée depuis 2017 dans un programme ambitieux Territoire Zéro Déchet, Zéro Gaspillage (TZDZG), soutenu par l’Agence Nationale de l’Environnement et de la Maitrise d’Énergie (ADEME) jusqu’à fin 2019. La priorité porte sur la réduction drastique des déchets et la lutte contre toutes les formes de gaspillage : l’objectif de réduction de 15kg/habitant en 2019 par rapport à 2015 a été atteint. En effet, la baisse globale des déchets à 451 kg/an/habitant correspond à une baisse de 17 kg/an/habitant entre 2015 et 2019.” 



Schéma de cycle de vie

CYCLE DE VIE


Selon l’ADEME, la collecte en porte-à-porte offre de meilleurs taux de récupération des matières recyclables (environ 20%), mais coûte plus cher. Les éco-organismes plaident pour le développement de l’apport volontaire et misent sur l’offre d’un meilleur service pour favoriser l’acte de tri. Les problèmes d’implantation, les difficultés d’acceptation par les habitants et problèmes de compatibilité avec la réglementation sur la collecte constituent des difficultés pour l’implantation des conteneurs.





Le tri des déchets, une gestion forcément locale


La région du grand est se trouve être très bien doté de sites de recyclage. Il semble évident que les déchets ne doivent pas circuler et être transportés sur de grandes distances pour ne pas être autrement polluant via les trajets. La notion de local dans le déchet est de 300 km environ, ce qui semble très important.

Par exemple, une usine tétrapack se situe dans les vosges ; le plastique PET est traité dans le Haut Rhin, chez Freudenberg ; le papier est recyclé chez Norske Skog à Golbey ; l’acier et l’aluminium sont traités dans le Haut-Rhin, et dans le Bas-Rhin…

Plusieurs questions se posent en observant la carte de gestion des déchets éditée par CITEO et notamment pourquoi le déchet est géré de manière Franco-Française ? le Rhin n’apparait pas sur la carte alors qu’il est non seulement un moyen de déplacement peu couteux au travers de péniches mais aussi le cœur du bassin rhénan qui pourrait être la géographie logique de la gestion des déchets.
Nous ne pouvons que faire le constat d’une mer devenue poubelle, et ceci à l’échelle mondiale.
Le Rhin prend sa source en Suisse pour ensuite couler en 4 pays ne doit-il pas être un enjeu lié aux déchets ?



Ne doit-on pas penser la récolte des déchets et leur gestion en intégrant un circuit local et la topographie des régions ? Doit-on gérer les déchets de la même manière en Ile de France que dans le Grand Est ?
Nathalia Moutinho