SAISON 02

Les plastiques, le polypropylène, Polyethylène Haute densité



Plastique provient du mot grec ‘’plastikos’’, ce qui signifie prêt à être moulé.
Un mélange contenant une matière de base qui se nomme le polymère.
                                                        Informations extraites du site internet élémentarium.



Etapes de la fabrication du plastique :
Le naphta est un liquide issu du raffinage du pétrole qui se condense entre 40° et 180 °C. Il constitue la matière première des plastiques. Avant d’être utilisé par les plasturgistes, le naphta doit subir une opération de craquage.

Le craquage
sous l’effet d’un chauffage (800 °C) puis d’un refroidissement brutal (400 °C), les molécules d’hydrocarbures qui constituent le naphta sont fragmentées en molécules.

La polymérisation
Les monomères obtenus après craquage contiennent entre 2 et 7 atomes de carbone chacun. Grâce à des réactions dites d’addition (chaîne de monomères identiques) ou de condensation (chaîne de monomères différents), ils se lient entre eux pour former des polymères.

La mise en forme
À la sortie de la raffinerie, les polymères se présentent sous forme de granulés, de liquides ou de poudres. Les différents matériaux plastiques que nous connaissons sont obtenus grâce à l’ajout d’adjuvants et d’additifs. Ils sont ensuite mis en forme par moulage, par extrusion, par injection ou encore par thermoformage.



Thermodurcissables :
Les plastiques thermodurcissables se durcissent progressivement sous l’action de la chaleur et atteignent un état solide irréversible. Ils perdent leur plasticité et ne peuvent pas être refondus pour être remoulés. Les thermodurcissables les plus connus sont le polyuréthane et le silicone.
Les thermodurcissables car ils font rarement partie de nos déchets quotidiens.

Thermoplastiques :
Les thermoplastiques se ramollissent et fondent sous l’action de la chaleur. En se refroidissant, ils durcissent. Cet état est réversible, ce qui leur permet d’être recyclables quasiment à l’infini. En revanche, recyclable ne veut pas dire recyclé, il n’existe pas de filières de recyclages pour tous les thermoplastiques, car certains sont aujourd’hui encore difficilement recyclables. Ce sont les principaux plastiques que nous utilisons au quotidien.

Les principaux thermoplastiques et leurs applications :

1 : PET ou PETE : Polyéthylène téréphtalate : Bouteilles de plastiques
2 : HDPE ou PEHD : Polyethylène Haute densité : Bouteilles de gel douches, de bouteilles d’eau, produits ménagers…
3 : PVC : Polychlorure de vinyle : Tuyauterie
4 : LDPE, PELD, BDPE ou PEBD : Polyéthylène basse densité : Sacs plastiques souples, sacs poubelles, sacs de congélations, films plastiques…
5 : PP : Polypropylène : Ecocups, certains gobelets en plastiques, bouchons de bouteilles contenant du gaz, de la pression.
6 : PS : Polystyrène : Barquettes alimentaires, isolation, protection d’objets contre les chocs (télévisions…)
7 : Autres plastiques






Étapes industrielles recyclage du plastique :
Tous ces plastiques suivent le même procédé afin d’être recyclés.
Schroll collabore avec l’entreprise GeboPlast, basée en Alsace qui assure le traitement de nombreux plastiques (PE/PP/PS/ABS/SAN/PC/PA/PMMA).

Pour bien recycler le plastique il faut des conditions optimales, comme par exemple :
_ Propreté du matériaux
_ Séparation des éventuelles papiers plus colle sur le plastique
_ Identifiaction et séparation des différents types de plastiques


Pré-transformation :
    • Tri
    • Broyage (réduction des plastiques en petits morceaux utilisables par les transformateurs)
    • Micronisation*   
    • Tamisage (limitation des pollutions physiques, réduction du nombre de filtres utilisés lors de l’extrusion)
    • Dépoussiérage (élimination ou limitation des poussières, séchage partiel)
    • Densification*

Transformation :
    • Compoundage*
    • Filtration (le plastique traverse un filtre de 70 micromètres à 300)
    • Coloration
    • Extrusion/granulation

*Micronisation du plastique consiste à pulvériser des paillettes de plastique jusqu’à l’obtention d’une poudre très fine(jusqu’à <300 microns de diamètre). Avec ce procédé, qui est économique, les impuretés ne sont pas retirées mais réduites. Le plastique micronisé est souvent mêlé à des matières qualitatives pour des produits multi-couches, et se retrouve dans les parties intermédiaires.

*La densification donne aux films une densité apparente proche de celle d’un produit broyé. Le plastique densifié peut être utilisé mélangé avec des produits broyés

*Compoundage est un procédé d’extrusion-granulation permettant le mélange par fusion d’un polymère avec un ou plusieurs additifs afin d’obtenir une matière plastique seconde aux caractéristiques physiques déterminées.

*La régénération, extrusion ou granulation permet de produire des granulés de plastiques haut-de-gamme. Ces granulés sont déjà traités, purifiés et homogénéisés et maintenant prêts à être réutilisés (tels quels ou mêlée à une matière première). Le plastique passe d’abord par une extrudeuse pour y être ramolli et débarrassé des polluants chauffés, transformés en gaz et aspirés. De longs segments sont extrudés puis coupés afin d’obtenir des granulés vierges.




Les limites du procédé de recyclage sont par exemple :
_ Les plastiques avec inserts métalliques nécessitent un traitement particulier
_ l’identification et la séparation des types de plastiques posent des problèmes d’investissements et une qualité de tri initiale qui doit être excellente pour que le recyclage soit optimal.

Origine du plastique avec les premiers usages et l’usage de nos jours :
L’histoire des matières plastiques remonte à l’Égypte antique.
Au XVe siècle av. J.-C., les Égyptiens employaient des colles à base de gélatine, caséine ou albumine. Ils utilisaient de la gélatine d’os pour le collage du bois. Un document daté de 1470 av. J.-C. décrit la fabrication de la colle d’os dans la construction du mobilier

Des nos jours, il est urgent de limiter le suremballage et de développer le plastique compostable.

Au niveau européen, la directive SUP (Single Use Plastic) impose également un certain nombre de mesures : les touillettes, pailles et coton-tige ont ainsi été bannis de l’Union Européenne.

    https://www.lelementarium.fr/product/polypropylene/





Nous avons retenu 2 sortes de plastiques pour nos recherches

Le PEHD et le PP
Ces plastiques font partie des plus consommés dans nos ménages et sont aujourd’hui les plus recyclés, les filières sont déjà très présentes pour ces trois plastiques.

Le PEHD
T° Transition vitreuse : -110°C
T° Fusion : 130 à 138°C




Le PP
T° Transition vitreuse : -10°C
T° Fusion : 145 à 175°C


Nouvelles applications

Le PEHD peut être utilisé pour fabriquer des flacons : détergents, cosmétiques, etc. Mais également de jerricans, réservoirs de carburant d’automobiles, etc.


Le PP peut être utilisé pour fabriquer des tissus d’ameublement, de vêtements professionnels jetables (combinaisons de peinture, charlottes, masques chirurgicaux, etc.), de sacs tissés à haute résistance, de géotextiles et de géomembranes ; on le trouve aussi sous forme de fibres dans les cordages et les tapis synthétiques. Des pailles à boire sont également fabriquées en polypropylène.




Polypropylène broyé.














Exemple de collecte 


A Rome, des bouteilles en plastique contre des tickets de métro



Article de Libération du 23 octobre 2019.

Première ville européenne à lancer une telle initiative, la capitale italienne offre des tickets de métro contre les bouteilles usagées afin de promouvoir le recyclage.

Dans le métro, à Rome, certains voyageurs arrivent avec quinze à vingt bouteilles en plastique vides sous le bras. Direction : la machine à tickets de métro. Depuis juillet, la capitale italienne a décidé d'offrir une autre motivation aux habitants pour les pousser à recycler.


Des machines qui échangent leurs contenants plastiques usagés contre des tickets de transports ont été installées dans plusieurs stations de métro. Une application mobile leur permet d'accumuler les minutes de voyage, un billet de 100 minutes coûtant trente bouteilles. Double effet positif pour la lutte contre les déchets, plus besoin de tickets papier avec ce procédé.

Lire la suite ici : https://www.liberation.fr/planete/2019/10/23/a-rome-des-bouteilles-en-plastique-contre-des-tickets-de-metro_1758832/





E


A p