Investigations


Cette recherche démarre à Strasbourg au centre de tri de Schroll, rue du rorschollen.

Dans un monde complexe produisant des quantités exponentielles d’objets, le designer conçoit dans une conscience écologique, sociale et éthique ; comme obligé de penser un futur responsable.

Face aux enjeux environnementaux, la manière de concevoir, de produire, de vendre et de consommer le designer doit penser les objets en considérant les ressources, les matières premières et les rebuts.
L’observation du déchet nous invite à comprendre, penser et réfléchir aux cycles des objets qui deviennent déchets.
Les thèmes de la seconde vie, du dé-cyclage et recyclage nous révèlent
 l’absence de vocabulaire pour exprimer la gestion invisible de tous ces objets que l’on démonte, tri, déconstruit et détruit pour redevenir matière ou énergie et déchet ultime.

Cette hypothèse de travail est née de nos débats durant l’année universitaire 2019 - 2020.
L’ambition de ce travail est d’aboutir à un évènement et une master-class.
Les évènements sanitaires et le confinement ont ralenti nos recherches et démarches ; nous prévoyons d’aboutir en fin d’année universitaire 2021.


Le grand cycle des déchets


D'où provient le déchet ? où va-t-il ? Quels sont les facteurs influençant son devenir ? Comment est-il revalorisé ?



Une des premières étapes de notre travail fut de mettre en lumière l’ensemble des acteurs de la grande chaine du tri.
Accueillis par l'entreprise Schroll, spécialisée dans le tri des déchets « jaunes », nous nous sommes intéressés à ces mêmes matériaux : cartons, plastiques, métaux, briques alimentaires… Nous avons compris que les acteurs du tri sont nombreux : il s’agit à la fois des usagers, d'entreprises privées et publiques.

En dessinant sous forme de circuit les différents chemins pouvant être empruntés par le déchet, on constate que les possibilités sont nombreuses est dépendent de différents facteurs incombant aux différents acteurs :
    • Fabrication / Commercialisation : conditionnement du produit (emballage recyclable ? sur-emballage ? QUID des matériaux composites…), information quant à la « recyclabilité » du matériau ?
    • Consommateur : habitudes de consommation, motivation au tri, sensibilisation aux éco-gestes ?
    • Collecte : identification/localisation des points de collecte ? proximité ? accessibilité ?
    • Centre de tri : équipement ? possibilités ?
    • Reprise matériau / revalorisation : coût/disponibilité matière revalorisée VS matériau vierge ?

On comprend que la valorisation des déchets dépend d’un travail d'équipe entre les différents acteurs (particuliers/professionnels/privé/publiques). La communication est donc le socle, l’élément indispensable pour espérer une chaîne de recyclage vertueuse.

L’un des enjeux, pour les designers que nous sommes, est donc de trouver des solutions pour créer davantage de lien et de dialogue entre tous les acteurs.
Thibaut Schell